Le quilling, qu’est ce que c’est ?

Le quilling est un art ancestral qui consiste à réaliser des décorations avec d’étroites bandes de papiers, enroulées sur elles-mêmes, puis façonnées de façon à obtenir différentes formes. Ces formes sont ensuite collées entre elles en fonction du résultat recherché. Le quilling peut se présenter en 2 dimensions mais également en 3 dimensions.

Le terme quilling vient de l’anglais « quill pen » ce qui signifie plume d’oie : c’est l’outil utilisé traditionnellement pour enrouler les bandes.

En France on appelle aussi cette technique paperolles ( ou paperoles ) , papier roulés, ou encore filigrane en papier.

L’histoire du quilling

On suppose que l’origine de cette technique remonte à la Chine vers le IIème siècle, au moment de l’invention du papier et de la naissance des autres arts du papier tels que l’Origami et le Kirigami.

En France, la première référence au papier roulé a été trouvé dans une lettre datée de 1643. La technique se développe durant la Renaissance. Les religieuses l’utilisaient pour décorer les reliquaires de façon à imiter les filigranes d’or et d’argent des orfèvres. Ces créations religieuses, ne convenant pas à l’austérité monastique, étaient offertes par les religieuses à leur famille ou en échange de services rendus.

Les reliquaires en paperolles ont été produits en abondance entre 1720 et 1850, surtout en Bavière, dans le nord de l’Espagne et dans le sud de la France.

Le quilling est ensuite devenu un des loisirs des dames de la haute société.

Les paperolles ce sont exportées en Amérique grâce aux colons avant de tomber dans l’oubli. Cette technique des papiers roulés est réapparue récemment à la fin du XXème siècle sous forme de loisirs créatifs. Depuis cette technique c’est beaucoup développée et diversifiée